Éducation

Localiser ma douleur

Sélectionez sur le schéma la zone de votre douleur.

Localiser ma douleur

Localiser ma douleur Tête et machoire Tête et machoire Cou Cou Épaule Épaule Épaule Abdominaux Dos Coude Coude Coude Coude Main et poignet Main et poignet Main et poignet Main et poignet Lombaire Hanche Hanche Hanche Cuisse Cuisse Cuisse Cuisse Genou Genou Genou Genou Jambe Jambe Mollet Mollet Tendon d'Achille Tendon d'Achille Pied Pied Pied Pied Pied Pied

Douleur à la jambe

Périostite tibiale

La périostite se présente par une douleur à la face interne du tibia. Elle est causée par une augmentation de stress et d’impact, souvent reliée avec une progression trop rapide de l'entrainement. Une sollicitation importante des muscles du mollet vient créer une tension supplémentaire qui peut irriter l’enveloppe de l’os appelée périoste et ainsi causer les douleurs.

Une diminution de vos activités comportant des impacts élevés est nécessaire ainsi qu’une progression lors de votre retour. Le physiothérapeute saura vous guider et vous enseigner des exercices pour prévenir les récidives. 

Fracture de stress tibia

La fracture de stress du tibia peut survenir à la suite d’une périostite tibiale non traitée ainsi que la poursuite d’activités physiques accentuant la douleur au niveau du tibia. Un point de douleur devient plus localisé et on peut parfois identifier un gonflement. Il s’agit en fait d’une micro-fracture. La radiographie est peu utile dans le cas d’une fracture de stress: elle est souvent négative car le trait de fracture est trop petit pour être visible dans sa phase précoce. Vous devrez prendre du repos relatif (changer vos activités) pour faciliter la guérison. Il est parfois possible de reprendre l’activité avant que la douleur soit totalement partie. Votre physiothérapeute pourra vous orienter pour la reprise de vos activités et pour celles à préconiser pour maintenir votre forme physique durant la phase de convalescence.

Syndrome de la loge antérieure

Le syndrome de loge antérieure est souvent perçu comme une sensation de pression et ou de compression en antérieur de la jambe. En fait, les muscles du devant de la jambe, dont le muscle tibial antérieur, sont entourés d’une gaine peu extensible appelée loge. Lors d’un effort physique, le volume musculaire prend de l’expansion et peu parfois être restreint dans cette loge. Si la pression est significative, elle peut même comprimer des nerfs y circulant et créer de la douleur sur le devant de la jambe et des engourdissements sur le dessus du pied. Il est possible de régler ce syndrome chez bon nombre de coureurs par quelques simples corrections biomécaniques… demandez à votre physiothérapeute.