Éducation

Localiser ma douleur

Sélectionez sur le schéma la zone de votre douleur.

Localiser ma douleur

Localiser ma douleur Tête et machoire Tête et machoire Cou Cou Épaule Épaule Épaule Abdominaux Dos Coude Coude Coude Coude Main et poignet Main et poignet Main et poignet Main et poignet Lombaire Hanche Hanche Hanche Cuisse Cuisse Cuisse Cuisse Genou Genou Genou Genou Jambe Jambe Mollet Mollet Tendon d'Achille Tendon d'Achille Pied Pied Pied Pied Pied Pied

Douleur à la tête et/ou à la mâchoire

Commotions cérébrales

Une commotion cérébrale peut survenir suite à un impact au corps ou à la tête qui engendre une onde de choc  au cerveau. Le cerveau est alors secoué entre les parois rigides du crâne, ce qui cause des dommages aux cellules cérébrales. Lors de l’impact, la victime peut être confuse ou désorientée, elle peut perdre conscience, avoir des troubles de mémoire ou présenter des manifestations neurologiques temporaires. Ces symptômes sont temporaires et disparaissent habituellement en sept à dix jours, mais peuvent, dans certains cas, persister plusieurs semaines.

Le physiothérapeute détermine quelles sont les causes de ces symptômes et utilise des tests neuro-cognitifs informatisés pour orienter la prise en charge de la commotion cérébrale, qui est faite par notre équipe de professionnels (médecin, neuro-psychologue, physiothérapeute specialisé, etc…) Le physiothérapeute assure ainsi un retour aux activités quotidiennes en toute sécurité.

Douleur au niveau de la mâchoire

Luxation ménisco-ligamentaire réductible :

Cette condition est caractérisée par un craquement ressenti et/ou entendu au niveau de la mâchoire, près de l’oreille, lors de l’utilisation de la bouche (mastiquer, bailler, parler…). Ce bruit est le résultat d’un déplacement du ménisque intra-articulaire vers l’avant et donc d’un frottement de cette structure à la fonction. Il peut être accompagné de douleur et parfois de phénomènes de blocages lors des mouvements de la mandibule. Les causes sont multiples, soit hormonales, ou soit de mauvaises habitudes, ou parfois même traumatiques (blessure sportive, accident d’auto…). Le craquement peut aussi être présent parfois après une poussée de croissance.

La condition peut être réversible en éliminant les causes et avec des exercices appropriés enseignés en physiothérapie.

Luxation ménisco ligamentaire non-réductible :

Lorsque le ménisque reste bloqué dans la partie antérieure de l’articulation de la mâchoire, on note une perte importante de la mobilité (diminution de l’ouverture de la bouche) et la disparition du craquement décrit ci-dessus. C’est parfois la suite naturelle d’une luxation réductible non traitée. Cette condition souvent très douloureuse irradie vers l’oreille et les dents, elle limite beaucoup la fonction de la mastication. 

Le blocage peut être éliminé par des mobilisations spécifiques, des étirements appropriés et un changement d’habitudes.  

Luxation de l’articulation temporo mandibulaire :

La luxation de l’ATM, communément appelée la dislocation de la mâchoire, implique qu’il y a une perte de contact complète entre les surfaces articulaires. C’est la condition que les gens craignent le plus souvent, mais qui est la moins commune. Elle est caractérisée par l’incapacité de fermer la bouche, ce qui est en soit très désagréable. Cette situation incapacitante est régulièrement accompagnée de douleur importante surtout lorsque la luxation vient d’arriver. Elle fait suite à un traumatisme important (coup reçu, chute, accident d’auto...) mais parfois on rencontre ce problème chez les gens hyperlaxes. La manœuvre pour remettre l’articulation à sa place est généralement faite en milieu hospitalier et une période de récupération s’en suit. Cette période servira à stabiliser l’articulation avec des exercices spécifiques qui permettront de reprendre les activités de façon sécuritaire.

Syndrome myofascial :

Ce syndrome qui implique l’atteinte de muscles quelconques et qui peut s’exprimer partout au niveau du corps est cependant aussi rencontré souvent au niveau des muscles de la mâchoire. Le syndrome myofascial est une douleur très spécifique qui limite l’utilisation de la mâchoire pour remplir ses fonctions. Il survient lorsque ces muscles sont utilisés de façon trop répétitive ou dans une fonction inhabituelle, causant la douleur de ces structures et parfois des maux de tête. On rencontre cette condition chez les gens qui serrent ou grincent les dents la nuit, chez les gens qui s’habituent à des nouveaux contacts dentaires et encore chez ceux qui ont une bouche fermée trop fortement tout au long de la journée.

Le physiothérapeute peut vous aider à identifier les muscles en cause pour vous soulager. Également, des trucs et exercices sont enseignés pour vous aider à gérer les mauvaises habitudes. Un muscle bien traité est un muscle heureux!

Maux de tête

Céphalée de tension

Les céphalées de tension sont caractérisées par un serrement au niveau de la tête ou à la base du crâne. C'est une douleur habituellement ressentie des 2 côtés de la tête sans pulsation. Ces douleurs sont souvent causées suite à de mauvaises postures du cou ou à un stress. On découvre souvent des tensions musculaires et une diminution de mouvement au niveau du cou.

Céphalée cervicogénique

Les céphalées cervicogéniques proviennent d'une dysfonction au niveau du cou. En effet, cela peut provenir d'un problème au niveau articulaire, musculaire, discal, etc. La céphalée est habituellement toujours du même côté de la tête et est provoquée par les mouvements du cou. Le whiplash (coup de lapin) provoque souvent ce type de céphalée.

Dans les 2 cas de céphalée, une évaluation en physiothérapie est fortement recommandée pour déterminer la source du problème. Dans de rare cas, les céphalées peuvent indiquer un trouble plus grave. Le physiothérapeute sera en mesure de vous référer au médecin si c'est le cas. Si le problème est d'ordre musculosquelettique (musculaire ou articulaire), de la thérapie manuelle et des exercices appropriés vous aideront à régler ce problème.