Prendre un rendez-vous

Veuillez sélectionner un formulaire valide

Douleur au cou: symptômes, prévention et traitements


Douleur_au_cou

La douleur au cou, un problème fréquent

La douleur au cou (cervicalgie) est un problème très fréquent et qui peut survenir à tout âge. En effet, 65% des gens subiront au moins un épisode de cervicalgie dans leur vie.

Diagnostiquer une douleur au cou

Tenter d’établir soi-même le diagnostic d’une douleur au cou peut toutefois s’avérer hasardeux. En effet, cette douleur peut être la résultante de problématiques diverses allant de l’entorse cervicale en passant par le la hernie discale cervicale et la cervicarthrose. Si vous souffrez de douleur au cou, il est recommandé de consulter un professionnel de la santé comme votre physiothérapeute.

Symptômes: d’où vient cette douleur?

Ayant pour dénominateur commun la douleur au cou, les différentes problématiques susceptibles d’engendrer ce mal se différencient entre elles notamment par les autres symptômes leur étant associés et/ou la raison de leur apparition.

L’arthrose cervicale (ou cervicarthrose), correspond à l’usure du cartilage du cou et se développe souvent avec l’âge. À noter que tout le monde aura un certain degré d’arthrose à son cou en vieillissant, c’est normal, mais certaines personnes développeront certains signes et symptômes causés par cette dernière:

  • une sensation de raideur au cou;

  • une douleur généralement localisée à l’arrière du cou;

  • une perception de crépitements parfois audibles;

  • une limitation dans les mouvements du cou;

Une hernie discale cervicale, soit un bombement d’un disque cervical (disque cervical : coussin entre les vertèbres cervicales) lequel peut comprimer un ou des nerfs, causant:

  • une douleur cervicale qui peut descendre vers l’omoplate ou dans le bras;

  • une douleur qui est typiquement pire dans le bras que dans le cou;

  • une douleur qui peut s’accentuer avec la toux;

  • des fourmillements ou des engourdissements dans le bras qui peuvent irradier jusqu’à la main;

  • une faiblesse musculaire dans le ou les bras.

Enfin, il y a les gens qui subissent une entorse cervicale, suite à un traumatisme (étirement ou un impact). Par exemple, suite à un accident de voiture ou simplement après un incident lors de la pratique d’un sport. Ces gens pourront alors ressentir:

  • une douleur localisée au cou qui irradie dans le dos ou le bras;

  • une sensation de raideur et une diminution de mobilité aux mouvements;

  • des tensions musculaires du même côté que leur douleur au cou;

  • un engourdissement ou une sensation de choc électrique pouvant descendre dans le bras parfois jusqu’à la main;

Vous vous demandez peut-être ce que signifie le terme « torticolis » que l’on entend parfois parler ? Et bien, il s’agit simplement d’une inflammation à la région cervicale qui entraîne de la douleur et une diminution importante de mobilité cervicale. Le « torticolis » ressemble beaucoup à l’entorse cervicale, mais il survient habituellement de façon anodine (sans traumatisme, parfois simplement suite à une mauvaise posture de sommeil) et est caractérisé par une diminution de mobilité importante (les gens vont souvent nous dire : « j’ai le cou barré »).

La bonne nouvelle, c’est qu’il ne persiste que quelques jours avant de s’améliorer significativement par lui-même. Une consultation avec votre physiothérapeute est cependant recommandé afin de ne pas rester avec des douleurs et/ou des raideurs persistantes et afin d’éviter que cela se reproduise!

Douleur au cou

Quand s’inquiéter d’une douleur au cou

Il est essentiel de surveiller attentivement les douleurs au cou, car elles peuvent indiquer divers problèmes. Voici quelques signes qui pourraient indiquer qu’il est temps de consulter un professionnel de la santé :

  • Durée prolongée de la douleur : Si la douleur persiste pendant plusieurs jours malgré le repos et les soins à domicile, il est recommandé de consulter un professionnel de la santé.

  • Douleur intense ou croissante : Une douleur au cou qui devient de plus en plus intense au fil du temps peut être le signe d’un problème sous-jacent nécessitant une évaluation d’un professionnel de la santé.

  • Engourdissement ou faiblesse : Si la douleur s’accompagne d’engourdissements, de picotements ou de faiblesses dans les bras, les mains ou d’autres parties du corps, cela peut indiquer un problème nerveux nécessitant une attention d’un professionnel de la santé.

  • Limitation de mouvement : Si la douleur au cou vous empêche de bouger normalement votre tête ou si vous ressentez une raideur sévère, il est conseillé de consulter un professionnel de la santé pour évaluer la cause sous-jacente.

  • Blessures traumatiques : Si vous avez récemment subi un traumatisme, comme un accident de voiture ou une chute, et que la douleur au cou persiste ou s’aggrave, une évaluation d’un professionnel de la santé est recommandée.

En résumé, si la douleur au cou est persistante, intense, s’accompagne de symptômes comme l’engourdissement ou la faiblesse, limite vos mouvements normaux, ou si vous avez récemment subi un traumatisme, il est préférable de consulter un professionnel de la santé pour un diagnostic précis et un plan de traitement approprié.

Comment savoir si on a un nerf coincé dans le cou

Lorsqu’un nerf est coincé dans le cou, cela peut se manifester par plusieurs symptômes. Voici quelques signes qui pourraient indiquer un nerf coincé :

  1. Douleur dans le bras : Une douleur au cou, mais qui est prédominante dans le bras, douleur qui peut également irradier vers les épaules, l’avant- bras ou même les mains.
  2. Engourdissement ou picotements : Des sensations d’engourdissement ou de picotements dans les bras, les mains ou les doigts peuvent être des signes d’un nerf pincé.
  3. Diminution de la force : Une faiblesse musculaire dans les bras ou les mains, notamment lors de la préhension d’objets ou lors de mouvements simples.

Si vous ressentez ces symptômes de manière persistante, il est important de consulter un professionnel de la santé pour obtenir un diagnostic précis et un traitement approprié.

Prévention des maux et de la douleur au cou

Les personnes qui ont un travail sédentaire (travail de bureau) développent fréquemment des douleurs au cou, en raison de l’adoption de postures inadéquates et/ou prolongées. Par conséquent, il est important de se doter d’un poste de travail ergonomique. Par exemple, la hauteur de l’écran ne devrait être ni trop haut, ni trop bas, mais à la hauteur des yeux.

De même, si vous travaillez assis pendant de nombreuses heures, il est préférable de faire quelques pauses au cours de la journée. Nous vous conseillons également de vous lever et de vous étirer régulièrement. Les postes de travail ajustables (assis-debout) sont une très bonne idée. Lorsque vous prenez le temps de vous lever, profitez-en pour relâcher les épaules et bougez doucement votre tête de gauche à droite et de haut en bas. Ce conseil s’adresse à vous également si vous êtes de ceux qui gardent la tête penchée de façon prolongée pour consulter une tablette ou un téléphone intelligent.

Dormez avec un oreiller adapté à votre cou:.

  • Il doit être plus mince si vous dormez sur le dos.

  • Il doit combler l’espace entre l’épaule et l’oreille si vous dormez sur le côté. 

Privilégiez un sommeil sur le dos ou le côté, car ce sont des positions qui permettent à la colonne cervicale d’être moins en stress. En effet, dormir sur le ventre n’est pas recommandé pour la majorité des individus puisque cette position engendre plus de tensions à votre cou (surtout si vous utilisez un oreiller en plus), occasionnant parfois de la douleur et de la raideur non seulement au réveil, mais possiblement aussi à plus long terme.

Douleur au cou

Comment traiter ou soulager la douleur au cou

Afin de vous permettre de récupérer et de ne pas amplifier la douleur ressentie, accordez-vous un peu de repos. Pendant quelques jours, évitez les mouvements qui reproduisent votre douleur cervicale.

L’application de chaleur (coussin chauffant ou sac magique) ou de glace peut vous soulager temporairement. Les deux approches peuvent fonctionner et sont recommandées, à vous de tester laquelle vous soulage le mieux.

Si la douleur est très élevée, votre médecin pourra vous aider à la soulager avec des médicaments analgésiques, des relaxants musculaires ou des anti-inflammatoires. Votre pharmacien est aussi un professionnel de la santé qui peut certainement vous aider concernant la médication à utiliser.

La physiothérapie, par l’intermédiaire d’une approche de traitement globale est le professionnel de la santé par excellence pour vous aider. Il vous conseillera, il utilisera différentes techniques pour diminuer votre douleur et améliorer votre mobilité (techniques de mobilisations articulaire et musculaires, aiguilles sèches), il vous donnera des exercices de renforcement et de contrôle pour vos muscles de la région cervicale (que vous pratiquez à la clinique et que vous pourrez continuer de faire à domicile). Ce plan de traitement sera élaboré en collaboration avec vous et vous permettra de diminuer votre douleur, d’améliorer votre qualité de vie au quotidien et aussi de diminuer votre risque de récidives.

En terminant, si une douleur au cou vous fait souffrir depuis plusieurs jours déjà, voire quelques semaines, n’attendez pas plus longtemps! Nos physiothérapeutes côtoient quotidiennement des gens aux prises avec cette même problématique et ils sont là pour vous aider!

Rencontrez un expert sans plus attendre.


Articles similaires